Projets

Ce qui a été perdu

Créé par

Publié le

29 décembre 2016

Modifié le

29 décembre 2016

Bande dessinéeNiveau intermédiaireCréation individuelle

C’est sur le choc post-traumatique (PTSD) des soldats de combat. Ceci contient les causes de la guerre et les conséquences une fois retournée dans la société. Mon but était de conscientiser les jeunes adultes de ce problème dans notre société. Je veux apporter justice aux anciens combattants qui souffrent du PTSD. Je veux que les jeunes adultes comprennent que ceux que nous envoyons indirectement à la guerre en votant un candidat à la présidence peuvent rentrer chez eux avec une énorme cicatrice invisible dans leur âme. Ils se sont battus pour nous en dehors de la frontière du pays, mais sommes-nous assez reconnaissants? Le gouvernement a-t-il ou avait-t-il sérieusement pris soin de ceux qui ont risqué leur vie pour eux? Je veux aussi que mon public cible comprenne ce que les soldats ont vécu et vu pour entraîner cet énorme dommage psychologique. Dans cet album/bande dessinée, il n’y a pas de guerre historique spécifique, donc cherchez pas à trouver les inconhérences historiques. Je voulais démontrer les causes qui sont présentes dans la majorité des guerres modernes. Je me suis inspirée de Hacksaw Ridge (Deuxième guerre mondiale), de WWI et la guerre du Vietnam. J’ai aussi fait une recherche avant l’illustration de cette bande dessinée. La grande majorité des informations et témoignages qui m’ont aidé à comprendre l’évolution psychologique des combattants provient de Achilles in Vietnam de Jonathan Shay – War and the Soul de Edward Tick. Voici les causes que j’ai intégré dans ma bande dessinée: le contact avec la mort, la trahison de ce qui est juste, perte de contrôle et de signification, perte des idées et des valeurs. Ensemble mène à l’état « Berserk », l’abus de la violence, considéré comme le point de non-retour.

Processus de création

J’ai illustré mes dessins avec une tablette graphique HUION 680S. Les logiciels que j’ai utilisés sont Photoshop CS6 et Paint Tool SAI. J’ai commencé par faire des croquis vraiment vagues des scènes, par la suite, je repassais les contours des personnages et d’autres éléments importants en noir sur une autre couche. Ensuite, je délimitais les zones d’ombrage en noir et blanc. Sur une autre couche, je choisis l’option Multiply pour mettre les images en couleur. Je fais alors une recherche des palettes de couleur que je voudrais utiliser sur internet par les images de Google. Ceci me permet d’avoir des couleurs correspondantes avec l’environnement et l’ambiance. Quand le dessin est fini, je vais sur Fotor.com pour obtenir les effets de luminosité, de brouille et ajouter les textes.

Tout est illustré par moi-même sauf les scènes de pendantif en gros. J’utilisais des photos que j’ai moi-même prises comme arrière-plan pour obtenir l’effet cinématographique et les perspectives voulus. Je filtrais les photos par Photoshop pour avoir l’effet de bande dessinée et, par la suite, je les modifiais dans SAI avec les pinceaux pour ajouter de la luminosité et d’autres éléments que je voulais.

Entre les illustrations, je faisais toujours des longues recherches sur l’apparence de certains éléments que je voulais dessiner, alors je pouvais le réintégré dans mes dessins avec l’angle voulu.

Pour la page couverture, c’est une photo que j’ai pris d’une toile que j’ai peinturée traditionnellement avec le pendantif ensuite j’ai dessiné digitallement les photos en noir et blanc.

Commentaires

Un commentaire pour “Ce qui a été perdu”

  1. Ouaahhh!!! J’ai énormément aimé ton chef-d’oeuvre!! C’est vraiment beau!!! J’aime beaucoup tes dessins et l’histoire racontée est très touchante! Bonne chance pour le concours!! :)))

Laisser un commentaire

Tu dois être connecté pour laisser un commentaire.