Projets

Dans un « monde meilleur »

Créé par

Publié le

3 juin 2019

Modifié le

3 juin 2019

VidéoNiveau facileCréation individuelle

L’histoire commence dans un monde sans espoir, ou presque… Un futur non désiré où les humains ont abandonné leurs responsabilités pour s’enfermer dans des simulations de mondes imaginaires alors que les robots on la responsabilité d’entretenir la ville. Dès les premières images on se rend très vite compte que la ville a perdue de sa population et que les immeubles sont en ruines. On découvre ensuite Béca, le robot rose, branché avec plein d’autres robots peu entretenus. Notre robot sort du sous-sol, c’est le matin, et il marche dans les rues, sûr de lui. Il arrive finalement devants un bâtiment dont  la vitre est cassée et il passe par celle-ci. Il arrive dans une pièce où  l’on découvre des adultes dans des aquariums avec des casques de réalité virtuelle. Béca passe sans faire attention et entre dans la pièce d’à côté. Celle-ci est une chambre, où se trouve un enfant joue à se cacher du robot. Le robot le trouve assez rapidement et lui propose d’aller dehors. L’enfant accepte et lui pose sa questions habituelle : pourquoi les grands s’enferment-ils dans des boites ?

Processus de création

Quand j’ai entendu le thème Futur, la première image qui m’est venue en tête pour un projet est un robot qui marche dans un monde apocalyptique. Le monde est dévasté et détruit, presque mort, et les robots l’entretiennent encore un peu mais les humains ont choisi de passer leur vie coincés dans des mondes imaginaires où tout leur parait mieux que sur terre.

Pour débuter la réalisation de mon projet, j’ai commencé par dessiner sur papier les croquis des fonds et des personnages, parce que je ne suis pas encore complètement habituée à utiliser la tablette graphique : cela m’a aidé pour mon démarrage.

J’ai ensuite inventé Gab, pour Gabrie(le), l’enfant de l’histoire. J’ai choisi les traits de caractère de l’enfant en essayant de faire un personnage ni trop masculin, ni trop féminin. C’est au spectateur de décider s’il le considère comme un garçon, une fille ou un enfant asexué, car le thème de mon histoire n’est pas centré sur le sexe de ce personnage, et j’ai jugé non important de lui donner un genre.

Le robot Béca, quant à lui, a comme travail de s’occuper de l’enfant. J’ai eu l’idée que le robot ait des dessins d’enfants sur le dos et qu’on les découvre lors de la scène finale. Mais il aurait été logique de voir aussi ces dessins lorsque le robot est de profil. Alors j’ai préféré placer les dessins d’enfants sur un mur. Le robot Béca a des parties roses qui le distinguent des autres robots affectés à d’autres tâches, pour que l’enfant le reconnaisse. Le rose représente l’amour et le soutien dont l’enfant a besoin pour grandir.

Pour mon dernier dessin (celui avec mon nom), j’ai placé des exemples de mondes imaginaires sous forme de tâches, qui sont des exemples de mondes où les « grands » vont vivre d’autres histoires.

J’ai utilisé le logiciel Krita pour les dessins. J’ai dessiné un premier robot et j’en ai fait des copies un peu différentes pour faire le groupe de robots. Les robots sont articulés, il est possible de déplacer leurs parties de corps  en les faisant pivoter d’une image à l’autre. Cela facilite l’exécution des dessins.

J’ai choisi une musique sans droit d’auteur et je l’ai placée comme bande sonore de la vidéo, en montant le tout avec Camtasia Studio.

Commentaires

Laisser un commentaire

Tu dois être connecté pour laisser un commentaire.