Projets

Un objectif inatteignable

Créé par

Publié le

15 mars 2020

Modifié le

15 mars 2020

Dessin / IllustrationNiveau facileCréation individuelle

La perfection est le seul défaut qui sépare l’intelligence artificielle de l’humanité.

Un objectif inatteignable est une représentation d’un robot, possiblement dans un monde où l’humanité à disparue, qui tient le dernier vestige de son créateur qui, malgré le fait qu’il a atteint la perfection, n’arriveras jamais à devenir humain. Nous pouvons constater un fond gris, qui sert de contraste à séparer le cerveau humain du robot. le robot est en ruine avec sa tête manquante. Cela est pour montrer que le cerveau qu’il détient ne pourra jamais remplir le vide qu’il lui manque car l’humain est source d’erreur et de défauts. les défauts et erreurs que nous faisons quand nous mettons nos émotions devant la logique font ce qui nous rend humains. Le robot, par contre, suivant toujours un algorithme lui dictant le chemin le plus logique à prendre, atteint la perfection et donc suit une vie monotone, prévisible car tout ce qu’il va arriver est choisi d’avance. La monotonie du robot, qui a vécu toute sa vie en suivant le même protocole, s’est érodé et est devenu une relique du passé, alors que le cerveau, vestige de la créativité et de la nature aléatoire humaine, à garder son charme et donc brille en blanc derrière le gris post-apocalyptique du décors.

À travers cette oeuvre j’aimerai que nous apprécions qui nous sommes, que nous ne serons jamais parfait et que c’est cela qui rend nos vies intéressantes.

Processus de création

Pour commencer le début de mon projet, je me suis demandé qu’est ce que je voulais réaliser comme oeuvre. Vu que j’était pris par un projet scolaire, j’ai commencé très réçament et n’avais pas tout mon temps pour réaliser une oeuvre complexe. j’ai donc gardé l’idée initiale que j’avais pour ce projet qui était une sorte de soldat robot dans une scènerie post-apocalyptique pour arriver à la décision de faire un robot en ruine qui tient un cerveau humain. J’ai fait une crise de panique et de l’insomnie durant les premiers jours de création et donc n’arrivait à absolument rien. Pour simplifier ma tâche et alléger ma charge de travail, j’ai opté à essayer des nouvelles techniques pour créer une oeuvre tout autant intéressante visuellement pour la simplicité qui m’était accordé pour ce travail.

Mon idée était simple. J’allais faire un squellette de ce que j’avais en tête, ensuite, je couvrirais ce squelette d’une grosse tâche noire puis sculpterai à l’intérieur de cette tâche avec des brosses différentes pour obtenir le résultat voulu

j’ai donc commencé par faire une myriade d’esquisses pour trouver la forme et la gesture du personnage que je désirai. Une fois que j’ai trouvé la pose qui me convenait le plus, j’ai couvert le squelette que j’ai dessiné par une grosse tâche noire complètement difforme. J’ai ensuite sorti un éventail d’image qui pourrait me servir de référence pour le style que je cherchais à réaliser. J’ai aussi sorti plusieurs image de décharge car je voulais que mon robot aie l’air déformé et constitué de plein de petits objets. Je me suis aussi inspiré d’épouvantails pour donner un air grand et déjanter, réminiscent d’un corps humain mais toujours dans le « uncanny valley » avec une anatomie difforme et un dos courbé.

 Pour la phase finale, je voulais travailler mes compétences d’usage de brosse car pour donner un air plus intéressant à une peinture et donner un sens plus réaliste face à la texture . Je me suis donc rappelé ce que faisait un des mes amis et ait essayé une myriades de brosses pour voir laquelle serait la plus intéressante à utiliser pour donner la texture ainsi que la forme que je désire. J’ai donc travaillé mes connaissances sur les différents types de brosses et aussi le réflexe d’aller chercher des solutions que nous n’avons encore jamais essayé pour régler des problèmes qui nous sont entièrement nouveaux.

pour faire mon personnage, j’ai d’abord avec une brosse ronde fixer les coins et la surface du robot en polissant toutes les surfaces qui semblaient trop comme des erreurs plutôt qu’un choix artistique, une fois que mon polissage était terminé, j’ai ensuite commencé à tester une variété de brosses pour atteindre des surfaces plus intéressantes visuellement. J’ai couramment alterner entre l’efface et la brosse pour sculpter petit à petit la silhouette du personnage.

Une fois la silhouette réalisé, j’ai pris l’efface avec des brosses à traits de cheveux pour donner un effet de rouille et de fissure en plus de donner du volume sur le personnage. j’ai donc baissé l’intensité de la brosse pour pouvoir ajouter un peu de gris sur le personnage.

Une fois le volume terminé, j’ai dessiné le cerveau puis, pour bien faire le contraste entre le robot et le cerveau en plus de donner ce sens d’apocalypse, j’ai mis le fond en gris.

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Tu dois être connecté pour laisser un commentaire.