Projets

Un souvenir

Créé par

Publié le

25 mai 2020

Modifié le

7 juin 2020

VidéoNiveau intermédiaireCréation individuelle

Voici mon GIF dans une meilleure résolution.

J’ai tenté, dans ce projet, d’illustrer un souvenir qui pourrait être évoqué au regard d’une photographie. Ce souvenir est celui d’un jeune homme maintenant  rendu adulte, qui observe une photo de lui-même voguant près du Rocher Percé et il se remémore avec nostalgie ce magnifique moment. Il commence ensuite à se rappeler d’autres instants de sa jeunesse et ceux-ci se chevauchent ainsi transformant ce doux souvenir en un moment fantastique.

Processus de création

La conception de mon GIF se divise en 3 majeures parties:

Retouches photos

Il fallait premièrement que je choisisse des images parmi la banque de photo qui nous était proposée. J’avais déjà en tête l’idée de recréer un moment «fantastique». J’ai donc orienté ma recherche dans cette direction. Le cliché du jeune homme qui voguait près du Rocher Percé était parfait pour mon projet: c’était déjà en lui même un moment fantastique, il montrait plusieurs éléments à animer (le jeune homme, le drapeau, le bateau et l’eau) et il permettait à plusieurs images d’y être incrustées vu le grand espace à l’arrière plan. La photographie de l’invention qui pouvait beaucoup s’apparenter à un manège a aussi attiré mon attention car elle offrait plusieurs possibilités au niveau de l’animation,l ‘objet était extravagant et aussi parce que je pouvait placer l’invention sur le haut de la montagne pour imiter un objet qui interagirait avec le vent (tel une éolienne). J’ai aussi choisi l’épreuve des deux jeunes filles puisque je savais que je pouvais les placer en haut d’une montagne comme si elles l’avaient montée est aussi le fait qu’une des deux filles pointe quelque chose peut laisser aller notre imagination et avoir une ouverture intéressante. Je peut donc affirmer que mes choix étaient justifiés.

Je suis ensuite allé sur Gimp. J’avais déjà un plan en tête: il fallait que j’«isole» certains objets, que je remplisse le vide qu’avait laissé mes objets isolés (comme le proposait le tutoriel) et que j’importe ces images dans Blender pour les superposer. C’était la première fois que j’utilisais ce logiciel et sûrement pas la dernière. J’ai commencé à me familiariser avec les outils et ai même commencé à apprivoiser des raccourcis du claviers. J’ai découpé minutieusement chaque élément de chaque photographie et ai remplis les trous qu’il y avait à remplir. Pour l’image du golfe St-Laurent, j’ai isolé dans différents calques la boite devant le garçon, le garçon, le bateau, l’eau et les montagnes à l’arrière. La photographie de la «roue» a été divisé en 6 différents calques: chaque personne a été individuellement séparée, la croix avant et le poteau avant du «manège». Pour le cliché des deux filles, je les ai séparées de l’environnement. J’ai passé beaucoup de temps à retoucher les photos pour que les vides laissés soient «recouverts» le plus réalistiquement possible. J’ai aussi séparé plusieurs éléments car plus il y en avait, plus l’effet de parallax 3D (qui fait que les objets plus proche bougent plus rapidement et les objets plus éloignés, bougent plus lentement) était important.   

Animation

Mon but était de «remettre en vie» toutes ces images. Je voulais donc les faire bouger et aussi faire en sorte que la caméra bouge, comme si quelqu’un filmait. J’ai donc décidé d’utiliser le logiciel Blender. C’est un logiciel 3D qui allait me permettre plusieurs manipulations impossibles à réaliser sur Gimp.

J’ai donc importé les plusieurs calques dans l’espace 3D. Je les ai superposés et ajustés avec des distances et des grandeur qui faisaient en sorte que l’effet parallax 3D soit le mieux reproduit. J’ai ajusté la balance de noir et blanc des différentes images pour qu’elle soient approximativement la même pour chaque image (car certaines photos étaient plus sombre que d’autres et ne donnait pas l’impression qu’elles étaient prises par la même caméra). J’ai ensuite ajouté de la couleur à l’eau et aux montagnes. J’ai décidé de ne pas prendre des couleurs éclatantes mais plutôt des couleurs douce, pour recréer un souvenir calme et apaisant.

J’ai remplacé le drapeau du bateau par un autre qui est, lui, animé comme si le vent interagissait avec lui. Pour créer ce drapeau, il fallait créer une simulation de «Cloth» (tissu) et ajuster quelque paramètre pour que la simulation soit de bonne qualité. J’ai ensuite ajouté du vent et de la turbulence pour ajouter des imperfections qui ajoutent du réalisme. J’avais cependant un défi: la simulation ne se répétait pas fluidement, c’est-à-dire que quand je faisais jouer ma vidéo en boucle, ma simulation «sautait» entre la fin et le début (car la forme de mon drapeau à la fin n’était pas la même que celle du début). J’ai donc dû faire plusieurs recherches et manipulations pour surmonter cet obstacle. Je suis satisfait du résultat. J’ai aussi retracé dans Autodesk Sketchbook la fleur de lys sur le drapeau.

Il me fallait recréer en 3 dimensions le «manège». Pour ce faire, j’ai dupliqué le calque du poteau pour les placer à l’avant et à l’arrière de l’objet. J’ai fait les mêmes manipulations pour les croix sauf qu’elles étaient placés entre les deux poteaux. Les 4 personnes étaient au beau milieu de tous ces calques. J’ai ensuite animé en faisant sorte que ma vidéo se répétait fluidement.

J’ai ensuite animé le bateau, le garçon, la boîte et la caméra. Je voulais faire comme si l’embarcation était sur une eau calme, mais avec quand même quelques vagues. Je voulait aussi donner l’effet que la caméra était tenue par une personne qui n’était pas complètement stable.

J’ai finalement animé le texte qui était déjà existant sur la photographie du bateau, qui indique l’endroit et la date de celle-ci. Je tenais à cet élément car c’est comme si le garçon avait, plus tard, reçu cette photo et qu’il écrivait nostalgiquement le lieu et la date de ce merveilleux événement.

Rendering

Il ne me restait plus qu’à enregistrer ma vidéo et la convertir en un GIF. Il y avait cependant un autre défi qui se dressait devant moi: la restriction de la pesanteur du GIF (6 Mo). Ma vidéo originale était de 2.5 Mo pour une vidéo de 10 secondes à 25 images par secondes. Quand je la convertissait sur ezgif, le GIF pesait plus de 20 Mo. J’ai donc dû faire plusieurs ajustements pour réduire sa taille. J’ai aussi optimisé la vidéo, ce qui explique les grains sur mon GIF.

Commentaires

Un commentaire pour “Un souvenir”

  1. Niiiiiice!!!

Laisser un commentaire

Tu dois être connecté pour laisser un commentaire.